La radio a vu le jour à la fin du 19ème siècle. Mais il faut savoir que la première émission de radio publique en France date de 1921 et est émise du haut de la tour Eiffel. A ce moment là, la radio est en plein essor alors qu’à cette époque il s’agissait encore d’énormes postes appelés TSF (pour Télégraphie Sans Fil).
En 1939 la radio était quasiment l’équivalent de la télévision aujourd’hui; 5 millions de foyers en étaient propriétaires et la France comptait plus de 32 émetteurs (dont 20 appartenaient à l’Etat).

Le début de la Guerre des Ondes

 

Après le début de l’occupation allemande en France, une Guerre Des Ondes va alors voir le jour entre les radios détenues par le pouvoir qui sévit en France et une radio d’outre-Manche.

En effet, le gouvernement de Vichy va mettre en place une émission appelée Radio Nationale, celle-ci voit le jour afin de faire en sorte que la vie continue en zone “libre”. Elle aura pour thèmes des sujets divers, tels que la vie professionnelle, la vie de famille, mais surtout la propagande du gouvernement de Vichy. Peu de personnes en France pouvaient écouter cette radio, surtout en zone occupée.

Radio Paris est la principale antagoniste à cette Guerre des Ondes. Située à Paris, sous l’occupation, elle reste la radio la plus écoutée en France pendant cette période mais elle sert à faire la propagande des allemands.

S’il y a un antagoniste, il y a donc un protagoniste. Dans le brouillard de cette occupation,  de plus en plus de français vont se brancher sur une radio qui émet de l’outre-Manche : la BBC et ses émissions Radio Londres. En effet depuis 1939, cette radio diffuse des programmes en 9 langues différentes, mais à la veille de la signature de l’armistice en France, un général français lance un appel de résistance à la population française : c’est l’appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle. Ce message a été très peu écouté sur le moment, mais retranscrit par la presse écrite de l’époque.

 

Cette radio nationale forte qui était à la base une radio tournée vers l’information, l’éducation et le divertissement va décider au lendemain de cet appel de diffuser des bulletins quotidiens de 15 minutes au français.

Au début, les agissements de cette radio font penser, aux gouvernement allemand ainsi qu’à celui de Vichy, que ces appels de pied ne sont que de simples broutilles.
Mais de plus en plus de français se branchent sur cette station et, très vite, ils devront se cacher pour écouter Radio Londres sous peine de déportation. Un brouillage est alors mis en place par les occupants.

Radio Londres devient une caisse de résonance pour la France Libre, ainsi durant les bulletins d’informations quotidiens, ils mettront en place les fameux “messages personnels”, messages qui, dans un premier temps, ont servi à transmettre des messages de soldats à leurs familles, puis très vite, sont devenus des messages codés destinés à la Résistance.

 

Des messages qui ont, sans aucun doute, donné une tout autre tournure au dénouement de cette guerre.
Après la victoire des alliés, Radio Paris et Radio Nationale cessent d’émettre et le 22 novembre 1944, la BBC diffuse la dernière émission de Radio Londres.

 

Aujourd’hui la radio continue d’être l’un des moyens de communication préférés des Français puisqu’elle est leur premier média de confiance.
Elle compte désormais + de 12000 stations en France qui sont écoutées par + de 73% de la population.